aac Academy for Architectural Culture

Il incombe à l’architecte une responsabilité sociale particulière, car l’architecture est de l’art liant le social au pratique. Cette conception de l’architecture a marqué le travail international de gmp pendant 40 ans, et valu au bureau sa renommée internationale et la reconnaissance des experts du monde entier.

L’aac enseigne l’architecture dans le cadre du dialogue entre les conditions de l’architecture et l’architecte lui-même. C’est un processus de couplage rétroactif au cours duquel les interlocuteurs s’ouvrent l’un à l’autre et s’influencent mutuellement.

L’enseignement de l’aac se base sur la conception par le dialogue. Celle-ci se base sur le principe que l’architecte représente la société, pas soi-même. De plus, cela permet d’éviter le cul-de-sac des spécialisations unilatérales en donnant à l’architecte les moyens d’aborder la conception de l’architecture dans une dimension supérieure. La conception par le dialogue lui permet d’encadrer un projet de manière évidente, rationnelle et utile, de l’idée du croquis à la réalisation, ce n’est jamais un but sur soi-même, mais toujours orienté vers l’application pratique.

Une autre nécessité qui s’impose à l’architecte actif dans le monde entier: sa compétence interculturelle. L’aac s’oriente notamment sur l’international car elle entend par "élargissement de l’horizon culturel" également l’échange interculturel, le processus de rapprochement de différentes cultures. Cela vaut autant pour les aspects architecturaux que pour les mentalités, les traditions et les opinions sociales, politiques et religieuses. La coopération
avec des étudiants du monde entier offre à l’élève la possibilité d’aborder ces questions de manière directe. C’est aussi important pour l’architecte visant à l’international que son talent architectural à proprement parler.

aac Academy for Architectural Culture