Chine, Lingang New City 

Lingang New City

arrowImagesarrow

Concours 2002/2003 – 1er prix
Conception
Meinhard von Gerkan
Partenaire
Nikolaus Goetze
Équipe conception
Jessica Weber, Annika Schröder, Beate Quaschning, Christoph Böttinger, Wu Wei, Sigrid Müller, Eduard Kaiser, Hsu Hung-Wei, Richard Sprenger, Stephanie Heß, Christian Krüger, Hector Labin, Markus Carlsen
Conception du port
HPC Hamburg Port Consulting
Paysagistes
Breimann & Bruun
Éclairage
Schlotfeldt Licht
Maître d'ouvrage
Shanghai Harbour City Development (Group) Co., Ltd.
Superficie
74 km²
Habitants
800 000
Durée des travaux
2003–2020
Achèvement des travaux
2020

 

Photographers:

gmp Architekten / Julia Ackermann

Hans-Georg Esch

www.hgesch.de

Heiner Leiska

www.leiska.de

Marcus Bredt

www.marcusbredt.de

Shanghai
Shanghai est à la fois un centre économique de grande importance et un nœud de circulation au cœur de la Chine. Cette ville d’histoire et de culture doit désormais poursuivre son développement vers une métropole économique, financière et commerciale d’envergure internationale. Le nombre d'habitants de Shanghai est en croissance rapide: de 19 millions aujourd'hui, il devrait atteindre 23 millions en 2020, dont 18 seront des citadins. On estime que 9 millions de personnes habiteront à cette date sur les 600 km² qu'atteindra alors le centre-ville.

Pour répondre à cet immense essor, tant humain qu'industriel, les services d'urbanisme ont lancé un avis de concours international pour la planification d'une nouvelle ville portuaire en liaison avec le port de conteneurs en eaux profondes de Yangshan. Le premier prix de ce concours en plusieurs phases a été remporté par l'agence hambourgeoise gmp – von Gerkan, Marg und Partner. La nouvelle ville satellite Lingang New City doit accueillir 800 000 habitants sur environ 74 km² ; elle représente – aux côtés de Chandigarh, Brasilia et Canberra – la seule ville nouvelle de cette envergure a avoir été édifiée ces cent dernières années.

Concept urbanistique
Le concept de Lingang New City allie l'héritage des idéaux traditionnels de la ville européenne à une idée "révolutionnaire": au lieu d'un centre urbain dense et compact, le cœur de ville est constitué d'un lac circulaire de 2,5 km de diamètre, bordé d'une promenade de 8 km de long sur laquelle se greffe une plage à la Copa Cabana. Les édifices culturels et les activités de loisirs sont placés sur des îles, accessibles en bateau. La ville d'Alexandrie, l'une des sept merveilles du monde, a parrainé le projet; la notion de qualité de vie liée à la proximité de l'eau s'inspire de l'exemple de Hambourg. La métaphore qui sous-tend toute la structure de la ville est celle des ondes concentriques provoquées par l'impact d'une goutte à la surface de l'eau. Suivant cette allégorie, les différentes fonctions sont organisées en cercles concentriques centripètes autour du Dishui Lake: partant de la promenade, nous traversons tout d'abord un quartier d'affaires de forte densité, puis un parc urbain circulaire de 500 m de large dans lequel sont dispersés des édifices publics, avant d'atteindre les quartiers d'habitation dont chaque bloc doit accueillir 13.000 personnes. Entre la promenade du lac et le parc urbain, la ceinture des quartiers d'affaires représente le véritable centre de vie urbain. On y trouve une mixité de bureaux, magasins, galeries commerciales, zones piétonnes et d'habitat dense. À l'image d'une rose des vents, un système de radiales correspondant aux rues et aux chemins se superpose à la structure concentrique et confère à la ville un ordonnancement clair, où chacune des couronnes bâties est divisée en secteurs. Il en résulte une trame viaire idéale, capable de réagir aux futures expansions de la ville. Les ouvertures cunéiformes laissent pénétrer le paysage jusqu'à la seconde ceinture. Des cascades et des petites pièces d'eau résurgentes sont présentes dans tous les quartiers et illustrent le thème "vivre au bord de l'eau" sous de multiples facettes.

Ceintures bâties
Les trois ceintures bâties sont constituées de blocs en îlots réguliers dont la densité est aérée par des places de quartiers et des squares. La promenade circulaire offre une vue grandiose sur le lac, la couronne urbaine adjacente ou Cityring est entièrement piétonnière et destinée au shoping. L’anneau suivant est une ceinture verte, judicieusement placée entre parc urbain, pièce d’eau et opportunités de logement dans sa partie septentrionale. Chacune des trois couronnes possède sa propre identité. Les différences de hauteur des blocs, le choix des matériaux ou encore la conception des espaces publics, sont autant d’éléments qui contribuent à une grande variété. Ils sont néanmoins soumis au même canon urbanistique, ce qui permet d’identifier clairement chaque élément bâti comme faisant partie d’un ensemble. Pour déterminer les matériaux appropriés à la ville nouvelle de Lingang, il n’est pas inutile de jeter un coup d’œil sur les traditions architecturales de la Chine en général et de la région de Shanghai en particulier. C’est en effet le mélange réussi entre traditions culturelles et styles architecturaux européens qui assurera à Lingang une identité unique au monde.

Les 14 quartiers résidentiels, qui se concentrent dans la 3e couronne entourant le centre, sont clairement définis et intégrés au paysage traditionnel de la province de Nanhui comme autant de petits centres communaux autonomes dotés de commerces, de services, d’une infrastructure sanitaire de base, de crèches et d'écoles maternelles. L'analogie de leur superficie, de leur trame, de leur module de base et de la palette des matériaux choisis en amont met en évidence l’ensemble qu’ils forment ; ils se distinguent par les aménagements extérieurs. Les places et les parcs urbains sont parrainés par des villes portuaires internationales, dont le flair apporte l'imaginaire nécessaire à une conception individuelle et sans pareil.

Structure radiale

La structure radiale qui scinde les couronnes urbaines en différents segments donne également naissance à des places de formes et de taille diverses. La plus imposante est la place principale située sur l'axe est-ouest. Elle marque l'entrée, le point de rencontre de touristes du monde entier et invite à la promenade au bord du lac. Des canaux, dont le tracé suit également les radiales, remplissent des fonctions importantes pour l'équilibre hydrique de la ville tout en articulant l'espace et en renforçant l'identité du centre-ville. Chaque canal possède son propre caractère, grâce à un profil individuel et un aménagement particulier. Leurs noms sont empruntés aux grands fleuves mondiaux (Mississippi, Gange, Volga, Yangzi, etc.).

Repères

Les repères sont des emblèmes visibles de loin, annonciateurs de la nature et des composants de Lingang. Ils symbolisent les ressources économiques, les origines et la culture de la ville. Sculptures filigranes en verre, elles ressemblent à des cristaux lumineux reflétant l'image de la communauté urbaine; ce sont les symboles architecturaux de l'identité du centre ville.

Réalisation
La première phase de travaux de la ville nouvelle s'est déroulée et achevée pendant l'année 2008 et avait pour objectif de loger 80 000 personnes sur la partie du terrain située en terre ferme. La seconde et la troisième phase se poursuivront jusqu'en 2020. Pour ce faire, il a fallu conquérir des terres sur l'océan par poldérisation. C'est ainsi que le Dishui Lake – le cœur de la nouvelle ville portuaire – a pu voir le jour.