Allemagne, Leipzig 

Nouvelle foire, Leipzig

arrowImagesarrow

Concours international 1992 – 1er prix
Conception Volkwin Marg et Hubert Nienhoff
Chef de projet Kemal Akay
Collaborateurs conception Yasmin Balbach, Wolfgang Balbach, Fernanda Barbato, Marco Bartusch, Myrna Bergfeld, Björn Bergfeld, Susanne Bern, Heike Breuler, Verena v. d. Brincken, Hubertus v. Dallwitz, Mirjam Danke, Clemens Dost, Wieland Freudiger, Uwe Friedrich, Bernd Gossmann, Artistide Hamann, Christina Harenberg, Christina Hasskamp, Hubert Hirsch, Christian Hoffmann, Angelika Juppien, Dirk Kahlig, Monika Kaesler, Petra Kauschus, Gabriele Köhn, Jochen Köhn, Ursula Köper, Franz Lensing, Annette Löber, Fulvio Melle, Elisabeth Menne, Michael Pohl, Henning Rambow, Dieter Rösinger, Birgit Roth, Monika Scharrer, Almut Schlüter, Gisbert v. Stülpnagel, Robert Stüer, Beate Sturm, Ulrich Weigel, Reinold Weiten, Armin Wittershagen
Paysagistes Wehberg, Eppinger, Schmidtke, Hambourg
Équipement technique HL-Technik, Munich
Ingénieurs en structure Polonyi und Partner, Cologne; Schlaich Bergermann und Partner, Stuttgart
Consultant structure acier-verre Ian Ritchie Architects, Londres
Maître d'ouvrage Leipziger Messegesellschaft mbH
Durée des travaux 1993-1995
Surface bâtie 273 000 m²
Volume construit brut
2 608 255 m³

 

Photographers:

Bertram Kober

www.bertramkober.de

Busam/Richter

Hans-Christian Schink

www.hc-schink.de

Jochen Helle

La construction d'un nouveau bâtiment pour la célèbre foire de Leipzig située au nord de la ville est le plus grand projet réalisé dans le cadre du programme de reconstruction en Allemagne de l’Est ("Aufbau Ost "). Jusqu'à présent, l'atout des salons de Leipzig était d'être organisés au centre-ville. Cet emplacement a été abandonné au profit du site actuel, localisé à proximité de l'aéroport et des autoroutes. C’est un lieu nouveau, artificiel, qui a été créé, une œuvre d'art totale englobant urbanisme et paysage, architecture et ouvrage d'art, le tout intégré dans un environnement particulier de friche jardinée.

En réalité le concept de base de cet ensemble est extrêmement simple : qu'il se déplace en transports en commun ou qu'il laisse sa voiture au parking, le visiteur accède des deux côtés à une vallée centrale de 2 km de long, située un étage en dessous des halls d'exposition. L'accès livraison des camions est placé à l'arrière des halls. Comme les différents usagers ne se croisent pas, les circulations sont fluides.

La vallée est un immense parc paysager composé de différents éléments. Des deux côtés accessibles se trouvent les espaces d’accueils aux halls d'exposition alignés sur le haut des talus. Les halls peuvent être utilisés de manière indépendante ou encore divisés en unités de moindre dimension permettant, par exemple, d'accueillir simultanément plusieurs petites manifestations. Le plus grand d'entres eux, la grande halle, n'est pas divisible et sert d'espace polyvalent. On accède à cette surface de 150 x 150 m par de gigantesques portes levantes, semblables à des entrées de forts médiévaux. En son centre se situe une surface d'une portée sans piliers de 75 x 75 m et d'une hauteur de 20 m sous plafond. Des foyers à deux étages se situent devant les halls d'exposition.

Le pendant de la grande halle, consacrée aux concerts de rock et aux tournois de tennis, est constitué par le centre des congrès doté de sa propre entrée. Un vaste emmarchement relie entre eux les foyers des salles de conférences. Les colonnades, constituées de piliers dont la section transversale est identique sur tout le pôle d'exposition, confèrent au bâtiment toute la dignité requise par un centre des congrès.

La tour filigrane, dont les forces transversales sont déchargées par des câbles en acier, et le hall d'entrée ouest avec ses 80 m de portée et 240 m de long fondent à eux deux l'emblème de la nouvelle foire de Leipzig. Le hall est enjambé par des arcs en treillis auxquels est suspendue une enveloppe de verre d'un seul tenant. Chacune des vitres d'1,50 m x 1,50 m ou d'1,50 m x 3,00 m est fixée en quatre points ; il en résulte une immense voute de verre sans châssis, entièrement lisse à l'intérieur – un nouveau palais des glaces de la fin du 20e siècle.