Italie, Rimini 

Parc d'exposition

arrowImagesarrow

Concours 1997 – 1er prix
Conception Volkwin Marg
Chef de projet Stephanie Joebsch
Collaborateurs Yasemin Erkan, Hauke Huusmann, Thomas Dammann, Wolfgang Schmidt, Regine Glaser, Helene van gen Hassend, Mariachiara Breda, Susanne Bern, Carsten Plog, Marco Vivori, Eduard Mijic, Arne Starke, Dieter Rösinger, Olaf Bey, Uschi Köper, Beate Kling, Elisabeth Menne, Dagmar Weber, Ina Hartig
Architecte contact Clemens Kusch, Venise
Ingénieurs en structure Favero & Milan, Venise (consultants : schlaich bergermann und partner, Stuttgart)
Domotique Studio T.I., Rimini (Consultant : Uli Behr, Munich)
Consultant éclairage Conceptlicht, Helmut Angerer, Traunreut
Paysagiste Studio Land, Milan
Gestion technique atelier Mac Kneißl, Munich
Maître d'ouvrage Ente Autonomo Fiera di Rimini
Durée des travaux 1999–2001
Surface bâtie 130 134 m²

 

Photographers:

Focchi

Klaus Frahm

www.klaus-frahm.de

Dans la région d'Émilie-Romagne au nord de Rimini, ville fondée en 268 avant J. C., le nouveau parc d'exposition vient d'ouvrir ses portes : 12 halls d'exposition, des salles de conférences et de congrès, des zones d'animation, des services de restauration, des commerces, des bâtiments administratifs ainsi que leurs annexes et leurs entrepôts, le tout offrant ainsi 80 00 m2 de surface d'exposition et 50 000 m2 d'espaces de services.

Les dessertes ainsi que la forme longiligne et étroite du terrain ont déterminé la conception et l'agencement du projet ; parcouru de voies de communication linéaires et symétriques d'orientation est-ouest, le site est doté d'un espace central, accessible par l'entrée principale située au sud.

L'activité se déroule simplement et clairement sur un seul niveau, aussi bien pour les exposants que pour les visiteurs. Pour assurer une certaine flexibilité dans la gestion des différentes manifestations, les halls sont construits selon un système modulaire développé à partir d'une unité de base – adaptée aux évènements de faible ampleur – qui peut être combinée et agrandie à différentes échelles. Les halls sont sans piliers et ont une amplitude d'environ 6 000 m² chacun.

La référence qui les sous-tend est celle des coupoles en bois à structure réticulaire réalisées par Friedrich Zollinger dans les années 1920. Les techniques actuelles de construction en bois permettent d'atteindre des portées bien supérieures à celles envisageables à l’époque. La rotonde est dédiée à Pier Luigi Nervi, auteur de la construction rhombique filigrane du Palazzo dello Sport à Rome. La coupole mesure 30 m de diamètre et culmine à 22 m de hauteur.

La conception architecturale s'inspire de la grande tradition de l'Émilie-Romagne, dont l’Antiquité et la Renaissance ont influencé l'histoire de l'architecture européenne. L'ensemble est de composition classique axiale et groupé de manière à accentuer la perspective. Chacun des bâtiments à la géométrie claire réinterprète le langage formel classique par des éléments contemporains :

  • le vaste parvis accompagné de la halle aux colonnades qui fait office d'en-trée ainsi que les quatre tours visibles de loin, le tétrapyle
  • la rue principale du centre d'exposition bordée d'arcades de chaque côté
  • les halls d'expositions avec leur voûte en berceau
  • la coupole de la rotonde
  • la halle principale avec ses colonnades
  • les cours couvertes animées de fontaines

La matérialité du nouveau parc d'exposition renvoie aussi en partie à la tradition architecturale régionale mêlée à des matériaux et des éléments issus des étalons actuels des progrès techniques contemporains. Colonnes, piliers, parois et poutres sont minéraux, c'est à dire en béton, voire constitués d’éléments en béton préfabri-qués ou de pièces finies.

Les voûtes et les plafonds sont ligneux. Les halls sont couverts d'une immense structure porteuse tendue à caissons de bois. Les sols en grès cérame industriels sont posés selon des motifs ornementaux classiques.

Les vastes façades filigranes de verre et d'acier introduisent lumière et transparence.