Allemagne, Volkenroda 

Pavillon du Christ, Expo 2000

arrowImagesarrow

Concours 1997 – 1er prix
Conception Meinhard von Gerkan et Joachim Zais
Chef de projet Jörn Ortmann
Équipe conception Ulf Düsterhöft, Monika van Vught, Olaf Schlüter, Matias Otto, Gabriele Wysocki, Andreas Hahn, Thomas Dreusicke, Helge Reimer, Magdalene Weiss, Peter Radomski
Ingénieurs en structure Binnewies, Hambourg
Domoticiens NEK, Brunswick
Éclairagistes Conceptlicht Helmut Angerer, Mills/Hall
Paysagistes WES, Hambourg
Consultant en physique du bâtiment Prof. Tepper, Diekholzen
Consultants pour les éléments spéciaux de verrerie Université technique d’Aix-la-Chapelle, Chaire de construction métallique, Prof. Sedlacek, W. Laufs
Façades et constructions métalliques Rüter, Dortmund
Béton armé, second œuvre et espaces extérieurs Strabag, Hanovre
Protection incendie Hosser, Hass + Partner, Brunswick
Gestion Assmann, Brunswick
Entrepreneur général Arge Rüter, Strabag
Maître d’ouvrage Bureau de l'Église évangélique pour l'exposition universelle Expo 2000
Durée des travaux Expo 2000 1999 - 2000
Surface bâtie 2.004 m²
Volume construit brut 18.548 m³
Maître d’ouvrage pour la reconstruction au monastère de Volkenroda
Église régionale évangélique-luthérienne de Hanovre
Conférence épiscopale allemande
EXPO 2000
Le pavillon du Christ de Volkenroda a été érigé sous le patronage de l’association de droit allemand Jesus-Bruderschaft e.V. de Gnadenthal et de l’Église évangélique de Thuringe, en collaboration avec l’Eglise évangélique d’Allemagne, (EKD) Église régionale évangélique-luthérienne de Hanovre avec le soutien du Allgemeiner Hannoverscher Klosterfonds Conférence épiscopale allemande (Église catholique)
État libre de Thuringe
Groupe Friedhelm Loh
Wirtschaftsvereinigung Stahl (Association professionnelle de la sidérurgie)
et autres sponsors
Représentant de la maîtrise d’ouvrage et chef de projet monastère de Volkenroda Bauhütte Volkenroda, Bernward Paulick
Achèvement des travaux au monastère de Volkenroda août 2001
Surface bâtie 2 004 m²
Volume construit brut 18 548 m³

 

Photographers:

Juergen Schmidt

jürgen_schmidt_fotografie@gmx.de

Klaus Frahm

www.klaus-frahm.de

Idée directrice
L'architecture du pavillon se contente de révéler par ses détails les agencements de son système modulaire: structure simple et judicieuse, réduction à quelques éléments, précision du détail, un espace à l'esprit et à l'atmosphère uniques. S'ajoutent à cela des matériaux sobres et discrets: marbre, acier revêtu, béton de parement, verre.

La salle du Christ est mise en scène par la lumière; au centre de la pièce, l'éclairage zénithal illumine chacun des chapiteaux et suit les minces colonnes d'une lumière rasante qui accentue leur verticalité. L'enveloppe – une alternance de panneaux de verre de 11 mm et de plaques de marbre cristallin de 10 mm d'épaisseur provenant de l'île grecque de Naxos – est constituée d'une seule couche. La translucidité chatoyante imprègne l'ambiance de la pièce, la rendant à la fois lumineuse et contemplative, voire introvertie.

Le "cloître" qui l'entoure est doté d'un plafond clos et d'une enveloppe extérieure constituée par une double façade vitrée, dont l'interstice forme des vitrines grand format. Elles sont remplies de matériaux de provenances les plus variées qui déterminent le degré de translucidité des parois. Certaines d'entre elles sont transparentes ; l'éclairage changeant du cloître engendre ainsi des ambiances plus ou moins intenses.

Programme de construction
Le cloître de 3,40 m de large et d'environ 6,80 m de haut sert à la fois de déambulatoire et d'espace d'exposition. Il entoure l'ensemble du complexe dont l'accès est marqué par trois portes à battants et comprend les cabinets d'expositions, parmi lesquels la grande salle du Christ en impose particulièrement avec ses 18 m sous plafond. Ce dernier est porté par neuf colonnes élancées, constituées de poutrelles métalliques cruciformes.

Construction en structure acier

Tous les éléments de construction sont assemblés selon un principe de modules. Le système modulaire du cloître et de la façade de la salle du Christ est basé sur une trame tridimensionnelle constituée d'axes x, y et z, à l'image d'un dé de 3,40 m d'arête.

La façade de la salle du Christ est bâtie selon un principe élémentaire de montants-traverses. Les pièces sont simplement emboîtées puis vissées, faciles à monter. La construction du cloître est une combinaison de châssis dont l'entraxe mesure 3,40 m x 6,80 m. Ils sont assemblés en un cadre rigide de 4 profils en L et d'aciers plats puis joints par des barrettes de raccordement pour former le couloir du cloître.

Les traverses qui y sont appliquées sont composées de quatre tôles pliées. Les interstices verticaux entre les éléments accueillent les installations techniques.

Toutes les jonctions sont faciles à désassembler grâce au système d'emboîtement. Le toit est constitué de d'éléments préfabriqués doté d'une couverture en acier inoxydable dont le démontage est également aisé.

Reconstruction
L’intégralité du complexe, à l’exception de la crypte, de la colonnade et du bassin, a été démantelée après l’exposition universelle et reconstruite selon le même agencement dans le monastère de Volkenroda en Thuringe. Depuis 1994, la Jesus-Bruderschaft (fraternité de Jésus) de Gnadenthal gère la reconstruction du plus ancien monastère cistercien encore existant en Allemagne à ce jour.